fr /

Dentelle Mécanique, quatuor BELA

lundi 20 novembre 2017 - 19 h 30

FESTIVAL DES SONS D’AUTOMNE, ANNECY

La harpe, instrument du roi David et des salons du dix-neuvième… La harpe instrument des fées, à moins que ce ne soit des sorcières… Piano sans marteaux, guitare sans manche, objet paranormal et fascinant !…

Valeria Kafelnikov et le quatuor Béla ont voulu se retrouver en quintette à beaucoup de cordes, pour explorer tous les chatoiements que promettent leurs frottés et leurs pincés. Ce concert ouvrira une fenêtre sur un univers fantastique et inquiétant, où le macabre et le suranné s’entrelacent en dentelles venimeuses.

Le répertoire nous offre déjà les ors de Debussy et de Caplet, qui ont repensé la musique de chambre en lui donnant une couleur « à la française », loin de la grande culture germanique. Ils ont su chacun ouvrir les portes de cet autre monde aux paysages de Botticelli et de Moreau. Mais le choix n’est pas infini ! Qu’à cela ne tienne !

Le quintette commande une nouvelle œuvre au compositeur Aurélio Edler-Copes, il y sera question de mécanique où la tringlerie subtile de la harpe se confrontera à l’univers sonore de nos vieux lecteurs à cassettes « record, play, stop, pause, rewind, forward », il dénichera aussi un inédit de la compositrice japonaise Noriko Baba, chapardera quelques pages de Malher…

Il n’en faudra pas plus pour que « les sons et les parfums tournent dans l’air du soir».

CRÉATION

BACK TO FORWARD, Aurelio EDLER-COPES
pour harpe et quatuor à cordes, commande du Quatuor Béla

Dans cette nouvelle création pour Valeria Kafelnikov et le Quatuor Béla, autour du centenaire de la disparition de Claude Debussy, je souhaite avancer dans mes récentes recherches autour des processus compositionnels construits par analogie aux processus d’enregistrement, transformation et reproduction analogiques du son. Ainsi, des actions comme rec, play, stop, pause, rew, ffw, scratch, reverse, loop, freeze, time stretching, sampling etc. seront transposés à l’écriture instrumentale afin de créer une œuvre en même temps corporelle et mécanique. Une danse, à l’exemple des Danses de Debussy, où les interprètes seront poussés à l’extrême de la précision tout en se laissant mener par la curiosité face à la richesse et la malléabilité du phénomène sonore.

Aurelio Edler-Copes

PROGRAMME

Noriko BABA, En haut et en bas
André CAPLET, Le Masque de la Mort Rouge
Claude DEBUSSY, Danse sacrée, Danse profane
John REA, Objets Perdus pour quatuor à cordes

Aurelio EDLER-COPES, Back to Forward, création

Quatuor Béla

Quatuor Béla
Dentelle Mécanique

 


 

Chargement de la carte…